29 février 2008

A Mulhouse, l’ouverture crée la confusion

MULHOUSE

A Mulhouse, l’ouverture crée la confusion

Mulhouse (Haut- Rhin) DE NOTRE CORRESPONDANTE

Marie Marty | Le Parisien | 27.02.2008 | 07h00

 

«LES GENS n’y comprennent plus rien ! » Le constat est fait par tous les adversaires de Jean-Marie Bockel, sénateur et maire de Mulhouse (Haut-Rhin), secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, qui brigue un quatrième mandat. Membre du PS pendant trente ans, celui que l’on nomme JMB est entré au gouvernement Fillon et a créé dans la foulée Gauche moderne, parti « blairiste » qu’il a inscrit dans la majorité présidentielle. De son propre aveu, la « liste d’entente municipale » qu’il présente, investie par l’UMP mais balayant l’échiquier politique de gauche à droite, constitue « un changement important dans les habitudes des Mulhousiens ».
Un échiquier politique indéchiffrable « Liste clafoutis », « ramasse-miettes » ou « illisible pour le public », selon ses adversaires, la liste Bockel est surtout perçue comme un agrégat de personnalités. Ainsi, Philippe Trimaille (UMP), qui menaçait de constituer une liste des déçus de l’ouverture, vient d’être neutralisé in extremis par JMB en échange d’une 19 e place. Ainsi Jean Rottner (ex-UDF, actuel UMP), n o 3 sur la liste Bockel, qui se serait « laissé charmer » par le ministre. Une attitude condamnée par la députée UMP de Mulhouse Arlette Grosskost, dont Jean Rottner est… le suppléant. Grosskost, qui s’était effacée en septembre en faveur de Bockel à la demande de la direction de l’UMP, se dit « humiliée. Dans cette campagne qui me fait vomir, je n’ai d’autre choix que de prendre de la distance et je voterai blanc. »
Un sentiment partagé à gauche : « Ce qui se passe à Mulhouse, c’est exactement ce qui fait dire aux gens : les politiques, tous des pourris ! » se lamente Pierre Freyburger, le candidat socialiste. Ce dernier accuse son ancien camarade d’être un « usurpateur idéologique » et dénonce : « Bockel est prêt à tout pour garder Mulhouse et en faire le marchepied de ses ambitions nationales.
La Gauche moderne, personne ne sait ce que c’est ! JMB apparaît comme un manoeuvrier politique et pas comme quelqu’un qui peut régler les problèmes de la ville. »
Et pourtant, des problèmes, Mulhouse en a à la pelle : économie en déclin, centre-ville paupérisé, quartiers sensibles enclavés… Une situation difficile et un échiquier politique indéchiffrable qui pourraient jouer en faveur de l’extrême droite. Gérard Freulet (ex-FN, ex-MNR et actuel MPF Mouvement pour la France de Philippe de Villiers) se frotte les mains : « M. Bockel se rend compte que la possibilité d’être élu au 1 e r tour s’est évanouie. Les gens en ont assez après dix-huit ans de gestion arriérée et archaïque. Il y aura forcément une triangulaire ! » Un enthousiasme légèrement tempéré par la présence d’une liste FN menée par le conseiller régional Patrick Binder.


Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/

Posté par ERICCITOYEN à 13:47 - - Permalien [#]