27 février 2008

Charles Mouloud (et Cie) à l'assaut du marché de Neuilly

Charles Mouloud (et Cie) à l'assaut du marché de Neuilly

                          

 

Charles Mouloud, ci-devant envoyé vraiment spécial de Rue89 aux Trans Musicales de Rennes, a quitté sa Bretagne chérie pour monter à la capitale, visiter son comparse, un autre riverain émérite, Brogilo. Il en a profité pour mener l'enquête sur le marché de Neuilly. Que cachent donc les guerres internes de l'UMP dans la ville du Président? Attention, choc des cultures.

La mairie de Neuilly (Charles Mouloud & Brogilo).

Magellan, Cartier, de Bougainville, au secours! Nous partons en "terra incognita" incognitos. Comment se préparer au mieux pour découvrir un autre monde? Le 24 février à la pointe du jour, nous sortons d'un rade de la rue des Poissonniers (XVIIIe), et naviguons au GPS vers le Grand Ouest, guidés en cela par une forte odeur de marée.

Neuilly est une île, auréolée d'un ciel bleu roi. L'accostage sera difficile, et nous appréhendons l'accueil des indigènes. D'autant que notre débarquement coïncide avec un rituel coutumier, l'intronisation du chef du village.

Quelques messagers nous ont fait part de diverses tensions claniques. Et si derrière les gesticulations pipolomédiaticopolitiques de ces dernières semaines, se dissimulait le véritable destin de notre République?

Et si la blondeur grimaldienne du fils prodige, la voix atone de Martinon, les jeux de vrais faux jumeaux adoubés par l'UMP, n'étaient que trompe-l'oeil masquant le cœur du projet Sarkozy?

Que se cache-t-il derrière le show Teullé vs Fromantin? Nous avons enquêté sur les terres marbrées de Neuilly, afin de percer les secrets du berceau de la nouvelle civilisation.

L'équipement: un havane et des lunettes de soleil

Sérieux, on avait les "pouettes"! La veille encore, nous étions en sécurité dans la quartier parisien de la Goutte d'or, faisant des emplettes pour le tajine du soir, alors ça sentait l'expédition à haut risque! Ouf! Heureusement que nous avons le teint caucasien et quelques remugles d'éducation judéo-chrétiennes. Un havane et des lunettes de soleil, l'équipement devrait suffire…

Cap sur le centre du monde!

Notre sextant ne suffisant pas à guider notre frêle esquif, nous hélons une passante apparemment sans soucis, qui nous indique le sens des courants. Après nous être assurés de la commodité de l'ancrage, nous faisons faire à la frégate, rue du Commandant-Pillot, un modeste créneau auprès d'un estaminet. Puis nous fondons sur la place du Marché.

Espoir ancré 1: Y rencontrer quelques caciques.
Espoir ancré 2: Y humer les vents contraires.

Deux SDF font la manche au pied une agence de la Société générale, mais ils semblaient encore ignorer que ce symbole de la sécurité et de la prospérité financière venait de connaître quelques déboires boursiers. A moins qu'il ne s'agisse de traders initialisant une nouvelle approche des marchés financiers. Cette ville est si étrange!

C'est confirmé: le MoDem a inventé l'eau tiède

Arrrgh! L'agent orange! Le MoDem est dans la place! Une femme ornée d'un écharpe orange nous explique que l'objectif du MoDem vise à prendre les meilleures idées des deux bords. Elle nous file la métaphore, la gueuse! "C'est comme un robinet, un mitigeur", dit-elle. "Nous, nous ne sommes ni trop chaud, ni trop froid… juste la bonne température!" C'est confirmé: le MoDem a inventé l'eau tiède.

Je lui conseille quand même de surveiller la courbe des températures, la méthode Ogino semblant être à préconiser dans ces contrées fécondes en enfants dans le dos.

Une militante à Neuilly (Charles Mouloud & Grogilo).Parée de lunettes de marque et d'un T-shirt blanc siglé "I love N euill Y", une sémillante indigène tente de nous expliquer la différence entre les listes de frères siamois désormais ennemis. J'y comprends que les vrais sont moins faux que les authentiques d'hier, à moins que ce ne soit l'inverse.

Pendant ce temps, le représentant de l'ex-liste officielle de l'UMP écoute sa rivale et néanmoins amie en opinant du chef, mais apparemment le sourire est resté en bandoulière.

Il faut l'écrire: de tous les sauvages que nous avons déjà rencontrés, les Neuilléens sont les plus dénués de rien. Les autochtones habitent pêle-mêle hommes, femmes, enfants et domestiques dans des cabanes que la décence nous interdit de vous décrire.

Une militante à Neuilly (Charles Mouloud & Grogilo).Sur les étals des poissonniers, ni requins, ni piranhas mais des gambas, de la sole, du turbo et du saint-pierre (29,90€ le kg) qui prennent le frais sur la banquise reconstituée, au côté d'étranges brochettes de cuisses de grenouille, dont la présentation évoque une grappe d'attributs masculins exhibés en trophée.

Est-ce un message, symbole de la violence des rixes des bandes rivales de ces dernières semaines? Nous essayons, tel Champollion, de décrypter les messages déguisés, les signes cabalistiques. Ici de petits calmars côtoient un poulpe replié sur lui-même. Métaphore sondagière? Seule tache de couleur, le rose du saumon (la gauche?). Mais celui est laminé haché menu façon tartare, découpé fin méthode carpaccio! Quelle violence!

Etal d'un vendeur de montres à Neuilly (Charles Mouloud & Grogilo).Même avec l'arrivée de la Patek Philippe dans la vie du "Zident Kétanou", ancien chef du village, les montres de luxe contrefaites se vendent à 10€, tout comme les faux foulards Chanel et accessoires D&G… La mondialisation n'épargne pas ce territoire vierge: on y trouve les mêmes produits qu'au marché Dejean, près de Barbès, à Paris.

Cochon attrape-clients d'un vendeur de bonbons (Charles Mouloud & Grogilo).Ici, un petit cochon noir sert d'appât à clients pour un vendeur de bonbons. Un garde de la milice de la ville vient s'enquérir de l'arbre généalogique du vendeur, avant que la maréchaussée et ses fiers hallebardiers ne vienne engager l'estranger à quitter le lieu, après sans doute avoir pris les mesures du spécimen et vérifier sa carte de traçabilité.

Cochon attrape-clients d'un vendeur de bonbons (Charles Mouloud & Grogilo).Un homme de sexe masculin, la chevelure blanche et aux manières fort urbaines nous proposent un document. Et là, c'est l'étonnante révélation! Cet homme va nous révéler le plan secret de la ville.

Il est le messager infatigable d'une confrérie de 800 membres, de l'association Neuilly Promenade, crée en 1998, et qui ne vise pas moins qu'enfouir Charles-De-Gaulle! Nous avons trouvé la Rupture! De Nation à la Défense, De Gaulle, boulevard de toutes les dérives, doit être enterré! Ce grand corps malade pollue la vie des Neuilléens

Le flux continu des étrangers, 200 000 véhicules par jours est devenu insupportable. Dans le dernier numéro du journal de Maillot-Sablons-Madrid, organe de l'association, une trouvère du nom de McRoger, avec une verve d'un arthurien sous Fraises Tagada au LSD, écrit ceci:

"Un monstre véritable qui nous empoisonne la vie… C'est le dragon automobile aux milliers d'yeux blancs et rouges, crachant la fumée et faisant trembler la terre.Nous le voyons tous les jours, nous subissons sans arrêt ses colères… Il offusque notre vue, notre odorat et notre vue…"

Mais combien de temps pour réaliser l'enfouissement du Général? A cette question, la réponse est sans appel. Il faudra compter huit ans minimum, nous répond l'homme aux cheveux blancs. Vous avez bien lu, il faudra au moins deux quinquennats pour en finir avec De Gaulle!

Si par mégarde une poubelle traîne, elle est signée Lenôtre

Il est temps de rejoindre la civilisation, lorsque nous croisons une jeune militante survitaminée, en T-shirt bleu ciel mon mari, la couleur d'un troisième enfant de la tribu UMP, Bernard Lepidi, un cousin par mésalliance avec le CNI.

Quelle est donc la différence avec les autres? "C'est le seul qui ne soit pas corrompu!" nous dit-elle. Nous n'en saurons pas plus, telle une schtroumpfette sur ressorts, elle part en courant à l'assaut de la citadelle!

Il y aurait donc de la corruption à Neuilly?! Nous avons été accueillis de façon si courtoise et policée, ici, nul ne nous aura touché, salie, et encore moins insulté, qu'il nous est impossible d'imaginer une once de transgression en ce lieu.

Tout y est propre et bien rangé, et si par mégarde une poubelle traîne sur le trottoir d'une large avenue, elle est signé Lenôtre. Sans doute un clin d'oeil de classe aux amis versaillais qui possèdent de si beaux jardins.

Bien sur, point de colliers de fleurs à l'arrivée, et encore moins de vahinés dansant le tamouré, mais ce peuple respire la bonne santé, la joie de vivre et la sérénité des gens biens nés et bien éduqués.

Un véritable patrimoine de l'humanité.

Charles-Mouloud et Brogilo

Posté par ERICCITOYEN à 14:39 - - Permalien [#]