23 février 2008

CESAR 2008 "La graine et le mulet", grand vainqueur

 

CESAR 2008

     

"La graine et le mulet", grand vainqueur

NOUVELOBS.COM | 23.02.2008 | 18:38

Réagissez à l'article 13 réactions

Le film d'Abdellatif Kechiche a remporté quatre récompenses. Marion Cotillard a été sacrée meilleure actrice pour le film "La môme".

Alain Delon a remis le César de la meilleure actrice à Marion Cotillard (Reuters)

Alain Delon a remis le César de la meilleure actrice à Marion Cotillard (Reuters)

Le film d'Abdellatif Kechiche, "La graine et le mulet", a dominé la 33e cérémonie des César vendredi soir 22 février, en remportant quatre récompenses, dont celle du meilleur film et du meilleur réalisateur. "La môme" d'Olivier Dahan récolte cinq récompenses, mais moins prestigieuses, à l'exception du César de la meilleure actrice pour Marion Cotillard qui, grâce à son interprétation impressionnante d'Edith Piaf, pourrait réaliser le doublé dimanche soir aux Oscars.
"Olivier, t'as changé ma vie d'actrice, t'as changé ma vie tout court, t'as écrit le plus beau rôle du monde", a lancé Marion Cotillard, très émue, versant quelques larmes, faisant référence à Olivier Dahan. Pour ce film, elle a déjà été récompensée par le Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie ou un film musical, et par le Bafta de la meilleure actrice à Londres.
En plus de ce nouveau prix, "La môme" a été récompensée pour le meilleur son, la meilleure photo, les meilleurs décors et les meilleurs costumes.

Mathieu Amalric, meilleur acteur

Le César du meilleur acteur a été attribué à Mathieu Amalric, qui incarne dans "Le scaphandre et le papillon", de Julian Schnabel, un ancien rédacteur en chef du magazine "Elle", Jean-Dominique Bauby, qui se retrouva complètement paralysé à l'âge de 43 ans, ne pouvant plus communiquer avec l'extérieur qu'en clignant des yeux.
"Un secret", qui arrivait en tête des nominations avec "La môme" (11 nominations), ne repart qu'avec un seul César, celui du meilleur second rôle féminin attribué à Julie Depardieu.
C'est finalement "La graine et le mulet" (produit par Claude Berri), déjà lauréat du Prix Louis-Delluc, qui se taille la part du lion en obtenant, en plus des César du meilleur film et du meilleur réalisateur, les César du meilleur scénario original et du meilleur espoir féminin, avec la jeune Hafsia Herzi, particulièrement émue.

"Pas tout à fait dans les rails"

Curieusement, en 2005, Abdellatif Kechiche avait déjà coiffé les favoris sur le fil avec "L'esquive", en obtenant exactement les même César (dont Sara Forestier en meilleur espoir féminin). Autres coïncidences: cette année-là, Mathieu Amalric avait déjà été sacré meilleur acteur dans "Rois et Reine", alors que Marion Cotillard avait obtenu le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour "Un long dimanche de fiançailles".
"C'est un cinéma qui n'est pas tout à fait dans les rails et qui se risque à sa propre liberté", a affirmé Abdellatif Kechiche en recevant ses nouvelles récompenses, pour définir sa manière d'aborder le cinéma.
"Le scaphandre et le papillon", prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes et qui a obtenu quatre nominations pour les Oscars, et "Persépolis", prix du jury à Cannes et nommé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film d'animation, récoltent deux César, le film réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud obtenant les trophées du meilleur premier film et de la meilleure adaptation.

"La vie des autres", meilleur film étranger

A noter aussi que le César du meilleur film étranger a été attribué, au cours de la cérémonie organisée au Théâtre du Châtelet à Paris, à "La vie des autres", réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck.
Jean Rochefort, qui présidait la cérémonie, et Antoine de Caunes, qui la présentait, ont multiplié les interventions humoristiques, tandis que Jeanne Moreau, qui a reçu un César d'honneur pour ses 80 ans, dont 60 à l'écran, s'est adressée à la ministre de la Culture Christine Albanel pour défendre "l'exception culturelle française". "Certaines mesures gouvernementales risquent de nous affaiblir, les subventions diminuent de plus en plus", a-t-elle affirmé, faisant notamment référence aux cinémas indépendants, avant de remettre son trophée à la jeune réalisatrice Céline Sciamma ("Naissance des pieuvres").
Au cours de la cérémonie, organisée par l'Académie des arts et techniques du cinéma, qui était retransmise en direct et en clair sur Canal+, un autre César d'honneur a été remis à l'acteur-réalisateur italien Roberto Benigni, et Alain Delon a rendu un hommage à Romy Schneider, décédée en 1982. (avec AP)

Posté par ERICCITOYEN à 18:45 - - Permalien [#]