02 février 2008

A Strasbourg, le MoDem empêtré dans ses divisions


A Strasbourg, le MoDem empêtré dans ses divisions

                          

 

Les MoDem Yann Wehrling et Chantal Cutajar en meeting mercredi à Strasbourg (Paul Meyer/Rue89)

(De Strasbourg) François Bayrou a dû avaler son café de travers vendredi matin en lisant ses e-mails. Dans sa boîte électronique, il a trouvé un message de Chantal Cutajar, tête de liste du MoDem à Strasbourg, l’informant que Ludmilla Hug-Kalinkova et Jean-Claude Petitdemange, respectivement en troisième et quatrième position, avaient été rayés de la liste qu’elle présente pour les élections municipales. Une décision que Chantal Cutajar a prise "seule".

François Bayrou avait pourtant tout fait pour éviter que la division entre ces trois prétendants du MoDem strasbourgeois n’éclate au grand jour et ne débouche sur la constitution d’une liste dissidente. Il s’était même déplacé dans la capitale alsacienne le 19 décembre pour y présider des élections primaires de réconciliation.

Mais les inimitiés sont tenaces. Ainsi Jean-Claude Petitdemange, ancien du PS qui avait mené une liste dissidente contre Catherine Trautmann en 2001, ne s’est pas donné la peine d’apparaître mercredi soir, lors du premier grand meeting de campagne du MoDem. Quant à Ludmilla Hug-Kalinkova, elle n’est brièvement apparue qu’en fin de meeting en intervenant sur la mise à l’écart de son équipe , ce qui a fortement déplu à Chantal Cutajar…

"Ils nuisent à l’image du MoDem"

Si les deux évincés n’ont pas souhaité commenter cette décision pour le moment, Chantal Cutajar a elle réagi sur le blog des Dernières Nouvelles d’Alsace:

"J’ai tout mis en œuvre pour respecter l’unité demandée par François Bayrou. Mais je suis obligée de constater que Ludmilla Hug-Kalinkova et Jean-Claude Petitdemange sont absents de la campagne. Ils nuisent à l’image du MoDem. Les questions sur leur absence sont incessantes."

Dans cette rude arène, l’ancien porte-parole des Verts, Yann Wehrling, deuxième sur la liste du MoDem, doit se sentir bien seul. Lui qui a déclaré, lors de ce premier meeting, qu’être avec Chantal Cutajar lui avait permis de sortir "du carcan dans lequel il était, d’une logique d’appareil, qui est une insulte à l’intelligence..." Véritable atout écolo de cette campagne, Yann Wehrling s'est contenté de plaider pour un Strasbourg où se côtoieraient un Vélib gratuit et un système d’auto-partage tout aussi efficace.

Posté par ERICCITOYEN à 10:42 - - Permalien [#]