07 octobre 2007

700 personnes réunies à Lyon

logo_notrobs

700 personnes réunies à Lyon
pour le "contre-Grenelle"

NOUVELOBS.COM | 06.10.2007 | 16:47


"Nous voulons dénoncer l'OPA de la droite et des milieux d'affaire sur l'écologie, et verser au débat des propositions pour entrer dans une vraie négociation avec un rapport de force", a notamment déclaré à la tribune le politologue Paul Ariès.

      

 

 

Quelque 700 militants écologistes et altermondialistes se sont réunis samedi 6 octobre à Lyon pour un "contre Grenelle" de l'environnement visant à faire des propositions alternatives à celles qui vont sortir du véritable Grenelle organisé par le gouvernement. Les organisateurs dénoncent "une opération de marketing et d'affichage" et des "mesurettes qui ne changeront rien".
A l'initiative du mouvement, des militants anti-nucléaires (Sortir du Nucléaire, Criirad), altermondialistes (Attac, Alter Ekolo), des organisations paysannes (Confédération paysanne, Nature et Progrès) ou politiques (LCR) ont défilé à la tribune devant une salle comble. "Nous voulons dénoncer l'OPA de la droite et des milieux d'affaire sur l'écologie, et verser au débat des propositions pour entrer dans une vraie négociation avec un rapport de force", a déclaré le politologue Paul Ariès.

Des "gadgets"

Selon Paul Ariès, le Grenelle de l'environnement "va permettre au gouvernement d'imposer sa vision de l'écologie en concédant quelques gadgets, comme la réduction de la vitesse de 10 km/h, mais sans remettre en cause le tout-routier ou le nucléaire". Réclamant un moratoire durable sur les OGM, les autoroutes, les incinérateurs et le nucléaire, les militants ont réaffirmé leur souhait de faire payer l'eau et l'énergie en fonction des usages, d'interdire les grosses cylindrées, de reconvertir le réseau routier en voies de chemin de fer, cyclables, potagers… "Certaines de nos propositions sont présentes dans le Grenelle officiel, mais elles ne seront jamais adoptées ni appliquées, alors que l'on sait aujourd'hui, a souligné M. Ariès, qu'il ne suffit pas de faire la même chose en consommant moins, mais qu'il faut totalement changer nos modes de vies".

A Paris le 21 octobre

Pour Stéphane Lhomme, du Réseau Sortir du Nucléaire (RSN) qui participe à ce "contre-sommet de l'écologie", il s'agit "d'un Grenelle de l'économie, qui a même invité les pollueurs à discuter: or pour sauver l'environnement, il y a des décisions à prendre et à imposer, loin de l'écologie spectacle".
Par ailleurs, un "Grand forum alternatif et citoyen" réunira le 21 octobre à Paris des syndicats et des associations environnementales, qui ont participé au Grenelle (membres de l'Alliance pour la Planète notamment), qui ont refusé de le faire ou n'ont pas été admises.
Enfin, RSN appelle à manifester le 27 octobre à Paris "contre la politique pronucléaire de Nicolas Sarkozy", au moment où se tiendra le Grenelle proprement dit, la phase de négociations des 15 à 20 mesures phares qui seront retenues.

Posté par ERICCITOYEN à 10:54 - - Permalien [#]